Le sport et les endorphines

 

La quantité d'endorphines augmente pendant l'exercice physique et atteint 5 fois plus la valeur normale. Le taux d'endorphine  est directement lié à l'intensité, à la durée de l'exercice mais aussi à l'activité physique. Il ne suffit pas de courir pour goûter aux endorphines, il faut maintenir l'effort pendant 30 minutes, gardant un rythme confortable c'est-à-dire supérieure à 60 % de ses capacités respiratoires.

Les sport d’endurance comme le jogging, le vélo, la natation, l'athlétisme, le football, le basket,etc. sont les plus endorphigènes.

Cette morphine endogène, une fois secrétée, se disperse dans le système nerveux, les tissus de l'organisme et le sang.


ironman-bikes.jpg


Les effets :

1)Euphorique:
Beaucoup de sportifs qualifient l’endorphine de drogue naturelle. Lorsqu’on a éprouvé les sensations procurées par la production d’endorphine, on ne peut plus s’en passer et on veut la ressentir encore et encore. De nombreux pratiquants de la musculation affirment qu’après un effort très important, ils ressentent un véritable extase, proche de l’orgasme. Le bien-être est instantané et on en exige de nouveau. Certains sportifs seraient donc de véritables toxicomanes. Le gros avantage de l'endorphine est qu’il n’existe aucun effet négatif sinon que vous risquez d’énerver votre entourage en étant toujours de bonne humeur!

2)Anxiolytique:
L'effet anxiolytique renommé de la morphine s'applique également aux endorphines. Les sportifs assidus sont moins sujets au stress que les non-sportifs.

3)Antalgique:
L'endorphine possède des effets antalgiques semblables à la morphine qui est largement utilisée en médecine pour lutter contre la douleur. Ils agissent identiquement en se fixant sur des récepteurs spécifiques qui arrête la transmission des signaux douloureux. Cela entraîne par ailleurs un phénomène de dépendance. Que ce soit dans le cadre d’un effort physique, d’un accident, d’une blessure, cette hormone aide à faire face à la douleur sans toutefois l’occulter totalement. On implique l'endorphine dans l'euphorie du combat qui permet à un soldat dont le bras vient d'être arraché après une bombe, de continuer à tirer avec l'autre bras. L'endorphine augmente aussi massivement chez la mère au cours de l'accouchement pour lui permettre de faire face aux douleurs. Par ailleurs, les mères qui ont eu l'habitude d'avoir une activité sportive pendant leur grossesse, c'est-à-dire qui ont l'habitude de synthétiser beaucoup d'endorphines, ont une concentration d'endorphine dans le sang supérieur au moment de l'accouchement et supportent mieux les contractions que les femmes qui n'ont pas fait d'exercice.

4)Anti-fatigue:
Pour permettre à l'organisme de s'adapter à une situation de stress inhérente à une activité physique intense, les endorphines modèrent les fonctions cardiaques et respiratoires. Autrement dit, elles limitent l'essoufflement à l'effort et l'épuisement et permettent à l'organisme de se surpasser.


ironman-bikes-1.jpg

×